Une Journée Aux Courses : À Quoi Ressemble L'intérieur De L'étape Wtcc

  Le 7 juin, nous avons passé dans les boxes de l'équipe russe Lada S8ort Rosneft, à courir trois nouvelles Lada Vesta TC1 du championnat du monde de tourisme. Nous sommes maintenant prêts à vous dire à quoi ressemble la vie de l'équipe WTCC pendant la période la plus chaude - pendant la course du dimanche. 

10:00

Les équipes sont arrivées ici jeudi, et la matinée avant la course est juste un peu plus excitante pour eux, que la veille. Trois pilotes de l'équipe Lada S17ort Rosneft sortent lentement des cartons : Rob Huff, Jaap van Lagen et Nick Catsburg. Ils se dirigent vers une séance d'autographes - une file de fans le long de la longue table, où les pilotes signent des cartes et des affiches, formées il y a une heure.

Au-dessus de chaque pilote se trouve une fille qui tient un parapluie. Il fera chaud sur le Moscow Raceway aujourd'hui.

Huff est devenu champion du monde en 2021 (bien que dans le cadre d'une autre équipe), et depuis 2021, il a rejoint l'équipe russe et a immédiatement démontré sa vitesse. Cette année, des podiums et des victoires sont attendus de lui. Jaap van Lagen, un pilote expérimenté, a déjà travaillé avec Lada, mais est revenu en WTCC après une longue pause, et littéralement la veille.

Nick Catsburg est un nouveau venu dans le championnat. Il a 27 ans mais a un bon palmarès dans d'autres séries. Ces gars-là doivent juste prouver leur vitesse en course.

Une journée aux courses : à quoi ressemble l'intérieur de l'étape WTCC


10:15

Il n'y a pas la moindre précipitation dans le des boites. L'atmosphère est paisible, sinon détendue.

Plusieurs invités des loges sont venus ici avec des enfants. Mais cette pacification n'est qu'apparente : les mécaniciens préparent les voitures pour le départ. L'ingénieur de course en chef Mark Kalovalo prend des notes sur un petit carnet endommagé, écoute le mécanicien prendre des mesures sous le capot du Catsburg et chante avec "Fly Away" de Lenny Kravitz qui résonne sur la piste.

Périodiquement, une forte sirène retentit dans les stands - cela signifie que quelqu'un se déplace le long de la voie des stands. En guise de confirmation, la silhouette de l'une des Honda clignote - les pilotes ont désormais la possibilité d'essayer la voiture sur la piste avant le départ des épreuves principales.

10:20

Le designer en chef d'AVTOVAZ Steve Mattin apparaît dans les cases, ils discutent avec le chef d'équipe Viktor Shapovalov : « En général, la plateforme est excellente , et tout ce dont vous avez besoin pour le faire maintenant - travaillez simplement avec elle ", dit Shapovalov. "Prenez votre temps" - répond Mattin. Tapotant Shapovalov sur l'épaule, il se dirige vers la voiture de Huff et commence à photographier l'intérieur. Je lui demande : « Vous cherchez de nouvelles idées de design ? "Non, je vois ce qu'ils ont jeté d'autre d'ici", répond Mattin avec un sourire caractéristique.


Une journée aux courses : à quoi ressemble l'intérieur de l'étape WTCC


10:50

Main Event du jour - courses WTCC.

Mais à côté de cela, les soi-disant courses de soutien se déroulent sur la piste - la Formule 4 démarre en ce moment. Pendant ce temps, le président d'AvtoVAZ, Bu Inge Andersson, et un représentant de Rosneft descendent du salon du deuxième étage dans les loges de Lada S58ort Rosneft.

Viktor Shapovalov présente au président les voitures de course Lada Vesta, en racontant brièvement à leur sujet. Andersson ne manque pas l'occasion de prendre le volant de Nick Catsburg, qui s'est qualifié hier à une brillante neuvième place. Le Président monte assez prestement dans le siège du pilote, examine le cockpit et en sort tout aussi prestement.

Catsburg offre sa salopette à Andersson : "Peut-être changer de vêtements ?" Le président refuse en riant.

11:00

Le pilote dans la voiture de Huff est son mécanicien. Le coureur se tient à côté de lui, parlant à Steve Mattin. La voiture est démarrée, les derniers contrôles sont en cours. Malgré cela, l'ambiance dans les stands est toujours joyeuse, presque festive - on remarque que les membres de l'équipe et le président sont très inspirés par les qualifications d'hier.



11:15

La course d'assistance se termine, et le rugissement intermittent de la sirène se fait à nouveau entendre dans la voie des stands - Les voitures de Formule -4 retournent aux stands. Pendant ce temps, les mécaniciens de Lada S82ort Rosneft finissent de travailler avec les voitures, les ferment et se placent derrière. Le président est toujours dans les stands et la socialisation continue, mais dans la partie "résidentielle" des stands, derrière les voitures, les pilotes commencent à se préparer pour la course - chacun à sa manière.

Huff parle au téléphone - à en juger par son sourire, il parle à une fille. Catsburg et van Lagen discutent dans un petit coin où il y a une table et quelques chaises - il n'y a généralement que des pilotes et, éventuellement, leurs ingénieurs de course.

De plus, il y a une salle à manger dans les boîtes où vous pouvez prendre une collation et boire du thé, il y a une grande table de conférence pour tous les membres de l'équipe, et à côté il y a une pièce spacieuse pour des jeux de pneus, des tables avec des outils et piles pour clés. Un couloir étroit et incurvé mène d'ici aux voitures. Sur le chemin, il y a des niches spéciales dans lesquelles se trouvent les casques et les gants des pilotes. Les trois pilotes vérifient leurs casques et leurs gants, boutonnent leur combinaison.

Plusieurs moniteurs sont installés dans les caissons, sur lesquels est affichée une image de la piste, et la retransmission reprend les meilleurs moments de la course qui viennent d'être coupés.

Maintenant sur les moniteurs les rediffusions lentes de la course de Formule 4. A côté de l'un des moniteurs, il y en a un autre, il affiche en permanence les pauses dans la course, ainsi que les informations de service. Cet écran indique maintenant qu'il reste 57 secondes avant la fermeture de la voie des stands.



11:30

Lada Kalina NFR apparaît sur la piste en versions "civile" et racing - invités de les boîtes Lada S96ort Rosneft conduit un "taxi de course" réalisé par les pilotes du championnat russe de voitures de tourisme Kirill Ladygin et Mikhail Mityaev.

11:35

Il y a encore beaucoup de monde dans les loges, même s'il ne reste que 40 minutes avant le départ.

Shapovalov demande aux gens de se disperser - la voiture de Jaap van Lagen est déroulée sur la voie des stands, soulevée sur des vérins et mise sur les roues "coussins chauffants". La même chose se produit avec les voitures Catsburg et Huff.

11:45

Les mécaniciens enferment une zone étroite de boîtes avec des rubans spéciaux directement devant la voie des stands. Désormais, seuls eux et les pilotes peuvent franchir cette ceinture. Van Lagen plonge sous le ruban - il est déjà dans la couette et est prêt à prendre sa place au volant.

Tous les invités restent dans l'autre partie des loges. Bientôt, ils se disperseront vers les stands ou se rendront dans le salon.

Le président Boo Andersson se promène dans la voie des stands - c'est maintenant le moment où vous pouvez marcher directement des stands jusqu'à la ligne de départ et regarder les derniers préparatifs des pilotes pour le départ. Alors que la ligne droite est vide, les pilotes démarrent les moteurs dans les stands. Au dessus de la piste, c'est la météo idéale pour la course : nuages ​​légers, soleil, +27.

11:52

Huff, Katsburg et van Lagen entrent en piste. Ils font, avec d'autres pilotes, un cercle autour de la piste, après quoi ils sont placés sur la grille de départ. Ici, les voitures sont à nouveau levées sur des vérins et des réchauffeurs sont placés sur les roues.



12:00

Toutes les voitures sont placées au départ. Les commissaires ouvrent la ligne de départ - désormais, les spectateurs ayant accès au paddock et à la voie des stands peuvent marcher entre les voitures, prendre des photos des pilotes, des voitures et des grid-girls.

La fête continue, seul Bernie Ecclestone manque. :)

La pole position du quadruple champion WTCC Ivan Müller, suivi du champion de l'année dernière Jose-Maria Lopez, représentent tous deux l'équipe d'usine Citroën qui a dominé la saison dernière et est toujours en tête cette saison. À la troisième place se trouve Gabriele Tarquini en Honda, également champion WTCC, surnommé "The Fox" dans le paddock pour sa capacité à se défendre et à imaginer des plans d'attaque insidieux.

Rob Huff se tient à côté de sa Lada Vesta TC1. Il est à la quatrième place au départ, et il semble qu'il y ait maintenant la plus grande foule ici - tout le monde se demande si c'est vraiment "la Lada qui le pourrait".

Lada est vraiment surprenante cette saison, mais l'étape russe est particulière pour l'équipe. On peut dire que c'est un tournant. Néanmoins, il n'y a pas l'ombre d'excitation sur le visage de Huff - comme toujours, il sourit radieusement, accepte la photo (environ trois cents heures du matin) et répond au souhait de bonne chance avec un très sincère "Merci!"

12h10

Les spectateurs sont priés de quitter la ligne droite de départ. Les cartons de notre équipe sont presque vides. Désormais, seuls les mécaniciens restent en service ici, qui, si nécessaire, effectueront des réparations mineures urgentes ou changeront la roue en cas de crevaison.

Il n'y a pas d'arrêts aux stands prévus au WTCC - les deux courses du dimanche sont plutôt courtes. Il reste 5 minutes avant le départ.

12h14

Les spectateurs prennent place sur la tribune principale et en face, dans le salon, depuis le balcon duquel on aperçoit la ligne de départ. Il est possible d'observer quelque chose, en plus du moment du départ et des voitures s'élançant toutes les deux minutes, grâce à la diffusion télévisée. La fille sur la ligne de départ porte le signe "1 min".

Les pilotes démarrent les moteurs.


Une journée aux courses : à quoi ressemble l'intérieur de l'étape WTCC


12:15

Les pilotes partent sur le cercle d'échauffement. La veille, Shapovalov a noté que partir d'un point est la composante que l'équipe doit encore travailler, nous attendons donc avec impatience la fin du tour de chauffe et le début de la course. Ainsi, Huff part de la quatrième position, Catsburg neuvième, van Lagen douzième. Il y a 18 voitures en course.

Rugissement des moteurs. .. Les feux tricolores s'éteignent, commencez ! Nick Catsburg ne démarre pas bien et « piraté à mort » avec Tom Coronel. La Lada Vesta jaune vif se déroule directement sur la piste, mais le coureur l'attrape et continue - il est maintenant dixième, à la limite de la zone de spectacle.

Jaap van Lagen perd également une position dès le départ, mais tente de rattraper son retard et affiche le meilleur temps au tour ! Huff conserve sa quatrième position au départ et, de plus, met la pression sur Gabriele Tarquini avec force et force. "Vesta" a fière allure dans la course.

Mais Sebastian Loeb de Citroën n'a pas semblé avoir un bon week-end - samedi il s'est qualifié seulement 11ème, et maintenant, dans la course, il a raté Tyago Monteiron Honda devant. Une autre Citroën, arrivée cinquième - Ma Qin Hua - se détache des poursuivants et s'approche de Huff, mais Huff, à son tour, s'empare de Tarquini avec une mainmise, se montrant constamment dans les miroirs.

Pendant ce temps, van Lagen met sérieusement la pression sur Hugo Valens sur la Chevrolet, le faisant se tromper.

À un moment donné, Lada Vesta est sur la meilleure trajectoire et Jaap fait un dépassement net au freinage. Il vole juste le long de la piste et rattrape bientôt son coéquipier Nick Catsburg - l'un Vesta manque l'autre. Les tactiques d'équipe ne sont pas interdites en WTCC, et van Lagen a une chance de rattraper le duo de tête Monteiro (Honda) et Loeb (Citroën), et à la fin de la course il le fait. Si la course avait duré quelques tours de plus, van Lagen aurait terminé une ou deux places plus haut.

Huff est prêt à passer Tarquini à chaque tour, mais le Renard n'abandonne pas.

Sur du caoutchouc pratiquement "mort", glissant au sol accidentellement sorti sur la piste, faisant de petites taches, Tarquini continue de résister farouchement aux attaques de Huff. Le pilote de Lada n'abandonne pas ses tentatives jusqu'à la sortie du dernier virage, et pour devancer le "Fox", il lui manque littéralement un compteur.

Tarquini termine troisième, devant lui un couple de Citroën - Lopez et Müller, qui n'a laissé aucune chance à personne de contester sa pole. Le résultat de la course pour Lada : Jaap van Lagen dixième, Huff quatrième, Katsburg n'a pas réussi à marquer des points. Mais dans la deuxième course, en raison du système de départ réversible, il partira de la deuxième position.

13:10

Entre les courses, les cases sont presque vides, il n'y a que des ingénieurs et des mécaniciens. Sur le pont de commandement de l'autre côté de la voie des stands, la tension monte - un départ responsable est à venir. En prévision de la deuxième course, nous discutons avec Vladislav Nezvankin, directeur du développement des programmes de course de la division Lada S185ort et chef du projet Lada Vesta S190ort. L'équipe Lada S195ort Rosneft est une idée commune avec Viktor Shapovalov.


Vos émotions de la course ?


Cette saison est le meilleur endroit pour notre nouvelle voiture.

Je suis content que Vesta ait montré de la vitesse, et pas seulement Rob l'a démontré - Jaap et Nick étaient rapides. Nous avons donc de grands espoirs pour la deuxième course.


Huff a-t-il eu une chance de battre Tarquini ? La gomme en fin de course ne permettait pas d'attaquer, ou Tarquini était-il vraiment « Fox » et ne s'est tout simplement pas laissé dépasser ?


Les deux. Et il faut comprendre que c'est le championnat du monde. Tous les pilotes ici sont super professionnels, et les erreurs évidentes à ce niveau sont inacceptables.

Oui, Rob, bien sûr, s'attendait à une erreur, et il y a eu de petites erreurs de la part de l'adversaire, mais ce n'étaient pas des erreurs. Gabriele est arrivé à juste titre à la troisième position, avec laquelle nous le félicitons. Mais nous espérons que la deuxième course sera encore plus intéressante pour nous.


Quelles sont les chances de Nick Catsburg de bien partir de la deuxième position et votre pronostic pour la course ?


À en juger par la façon dont Nick a testé la voiture, entraîné et qualifié, compte tenu de son expérience et de son expérience en course. .

. Pour toute sa jeunesse (il a 27 ans), il a une énorme expérience, et à cet égard, j'espère que de lui dans la deuxième course nous verrons un vrai combat, et il ne sera pas réprimé devant les sommités du WTCC.


Viktor Shapovalov a admis la veille qu'il devait encore travailler sur le départ sur place. Y a-t-il d'autres moments similaires, pas complètement élaborés? Sur quoi l'équipe va-t-elle travailler dans un futur proche ?


Comme l'a montré le départ de la course d'aujourd'hui, le travail effectué a commencé à donner des résultats. Nous avons trouvé la configuration optimale pour le programme de démarrage - en fait, Rob l'a démontré aujourd'hui.

Désormais, à chaque sortie de piste, la voiture devient de plus en plus parfaite. Il n'y a pas de limite, ce processus se poursuit constamment et vous voyez vous-même qu'il y a des progrès. Nous ne sommes plus à la traîne de Citroën, ce qui signifie que nous pouvons leur imposer un combat. Nous faisons de notre mieux à 200% - après tout, c'est la scène russe, les maisons et les murs aident. Nous sommes heureux de voir les fans qui sont venus nous soutenir, et je pense qu'ils n'ont pas été déçus.


Y a-t-il des points faibles dans la conception ou dans les réglages de la machine ? La voiture a-t-elle pris la forme qu'elle devrait avoir pour cette phase du championnat ?


On ne dévoilera pas toute la vérité, on gardera l'intrigue (rires). Attendons les prochaines courses. C'est le milieu de la saison, donc il y a beaucoup de choses intéressantes à venir, et comme je l'ai dit, à chaque sortie sur la piste, que ce soit en mode course ou en mode test, nous recevons des retours et continuons à régler la voiture. Cette saison, nous avons changé la voiture, complètement changé le châssis, il y a encore beaucoup de travail pour s'adapter aux nouvelles conditions du règlement qui sont apparues - en particulier, c'est un départ d'un point de vue. Mais nous sommes flexibles pour répondre à tous les changements qui ont lieu dans le championnat et nous espérons que les prochaines étapes seront encore plus intéressantes pour les pilotes et l'équipe.

Je ne vous dirai pas pourquoi, mais nous y travaillons.

14:00

Encore une fois, l'air au-dessus de Moscow Raceway vibre du rugissement des moteurs, il ne reste que quelques secondes avant le départ de la deuxième course WTCC. Tiago Monteiro (Honda) part en pole, deuxième Nick Catsburg (Lada), troisième Norbert Michelis (Honda), puis - Hugo Valent (Chevrolet), Ma Qin Hua (Citroën), Tom Chilton (Chevrolet), Rob Huff (Lada), Gabriele Tarquini (Honda), José Maria Lopez (Citroën) et Ivan Muller (Citroën).

Au départ Monteiro tient la tête, mais Catsburg cède la deuxième place à Michelis. Mais Huff revient de la position de départ avec Chilton et devient sixième ! Le leader du championnat, Lopez, fait un faux départ, pour lequel il sera plus tard condamné à une amende.

Ils se battent côte à côte avec Muller, ces deux pilotes de Citroën se battent pour le leadership au championnat, mais dans cette course ils sont loin d'être les meilleurs - ils occupent les 12e et 13e places.

Et Rob Huff pousse une autre Citroën, Ma Chin Hua, dans un virage, et devient le cinquième ! Huff est assez dur, mais dans les règles. Van Lagen poursuit Ricard Rydell en Honda, Catsburg détient la troisième place. Les pilotes Citroën Mueller et Lopez, qui se battent entre eux, perdent du terrain - tous deux sont dépassés par Tom Chilton.

Huff s'élance à nouveau, dépasse Hugo Valenta (Chevrolet) et passe à la quatrième place.

Il marche maintenant juste derrière son coéquipier, Nick Catsburg, et le dépasse bientôt sans combattre. .. Il reste encore une dizaine de tours à faire, mais "Vesta" de Jaap van Lagen a une suspension arrière cassée - hélas, c'est la troisième fois sur cette voiture. .

. Les deux Lada restantes continuent la bataille - d'autant plus que le troisième Huff a de bonnes chances d'attaquer : deux Honda devant lui, Monteiro et Michelis, se battent entre elles et perdent pas mal de temps.

Pendant ce temps, derrière Catsburg, suivant Huff en quatrième position, Tarquini s'active - le Fox dépasse le rythme perdant Valent, puis fait plusieurs tentatives pour attaquer le Catsburg, mais le débutant au championnat défend sa position en lançant la Honda en vol le long du rayon extérieur avec le pare-chocs arrière arraché. Les Citroën d'usine, Hua, Loeb et Müller, sont dans la zone des points, mais loin du podium - sixième, septième et huitième. Il semble que Citroën n'ait plus une dominance brillante de la vitesse.



Les peletons sont dirigés par deux "Hondas" - l'équipe d'usine est représentée par Monteiro, et Michelis, qui le suit, est la "semi-usine" équipe. Fait intéressant, Michelis détient la seule victoire cette saison, remportée non au volant d'une Citroën. Le coureur de Lada, Rob Huff, s'est approché de lui en moins de deux secondes. Le leader commet une erreur, et les trois premières voitures se rapprochent instantanément - Huff n'est déjà plus qu'à six dixièmes de seconde de Michelis, c'est-à-dire à distance d'attaque.

Au 11e tour, à cinq tours de l'arrivée, Huff attaque Michelis.

Juste un cercle plus tard, il dépasse la Honda - dans un combat de contact, le long du rayon intérieur. Il y a une tentation de rattraper le leader dans les derniers tours, mais il semble que l'équipe décide de ne pas prendre le risque - ils finissent dans cet ordre : Monteiro, Huff, Michelis. Lada est à la deuxième place de la course russe WTCC.

Lors de la remise des prix, tout le monde dans l'équipe Lada Sport Rosneft est très enthousiaste - il n'y a guère moins de mécaniciens Monteiro qui chantent l'hymne avec le pilote en chœur. Huff ouvre sa bouteille de champagne en même temps que le feu d'artifice éclate et ajoute une douce gerbe aux tonnes de confettis qui tombent du ciel.

. .. La voiture de Van Lagen avec la suspension avérée est dans les stands de l'équipe, mais en mode parc fermé, entourée de rubans interdits et accrochée avec des panneaux - jusqu'à ce qu'elle soit autorisée à être touchée par quiconque, à l'exception des représentants de la FIA. Les commissaires vérifieront l'état technique de la voiture, puis l'équipe devra décider quoi faire de la fragile suspension arrière de la voiture.

.. Après que les hymnes et les applaudissements se soient éteints sur le podium, nous discutons dans les loges de Lada Sport Rosneft avec le chef d'équipe, Viktor Shapovalov.


Une journée aux courses : à quoi ressemble l'intérieur de l'étape WTCC

Une journée aux courses : à quoi ressemble l'intérieur de l'étape WTCC


Dans la première course devant d'entre nous, il y avait trois champions du monde, Huff, marchant derrière eux, était quatrième. Ensuite, nous n'avons pas réussi à avancer - aucun des champions n'a donné de chance, en particulier, Gabriele n'a même pas ouvert une petite échappatoire; Rob a essayé plusieurs fois, mais il était impossible de dépasser.

En même temps, la vitesse était au rendez-vous, et dans la deuxième course nous espérions un meilleur résultat. Nous avions le meilleur train de pneus pour la deuxième course, et donc plus d'opportunités - et tout s'est bien passé. Nous n'étions pas idéalement prêts pour le début de la saison - nous avions une toute nouvelle voiture en l'absence d'essais, mais maintenant nous avons additionné tous les éléments du succès, et Lada Vesta a conduit très vite - en fait, comme je l'ai dit vous la veille. Nous avons fait un excellent travail, mais il reste encore beaucoup de choses à faire et je pense que dans la seconde moitié de la saison, nous serons vraiment forts. .

.

Il est interrompu par Rob Huff, qui court dans les stands après la conférence de presse et serre la main de Shapovalov d'une manière énorme: "Tu dois être sacrément heureux, mec ? Aujourd'hui, nous avons fait un grand pas en avant, non ? Merci !


Une journée aux courses : à quoi ressemble l'intérieur de l'étape WTCC


En prévision de la prochaine étape du WTCC, qui se tiendra en Slovaquie du Du 19 juin au 21 juin, nous vous proposons de regarder de plus près la course Lada Vesta TC1. La version courte est présentée ci-dessous sous forme d'infographie, et pour ceux qui aiment les détails, nous avons préparé un matériel séparé : "How Lada Vesta travaille pour le WTCC" .


Une journée aux courses : à quoi ressemble l'intérieur de l'étape WTCC

.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *